Passer au contenu principal
Ozias Leduc, un artiste entre ciel et terre
Musées numériques Canada

Plan du site | Remerciements et crédits | Vos commentaires | English Version

Lieux du coeur

Détail d'une photographie de la maison-atelier agrandie, où Leduc ajoute plusieurs pièces à Correlieu. On voit quatre personnes dont Leduc lui-même lisant, devant la porte de la maison avec une montagne à l'arrière.
Lieux du coeur
Lieux du coeur

Ozias Leduc, Marie-Louise Lebrun-Leduc, son frère Honorius et un ami devant Correlieu (détail)

Correlieu

Un berceau d’effervescence

L’atelier Correlieu d’Ozias Leduc devient au fil des années une légende, non seulement par son magnifique emplacement au pied de la montagne, mais également par la présence d'intellectuels montréalais qui le visitent régulièrement. Correlieu devient un véritable centre d’effervescence et de créativité. 

C’est en 1890 qu’Ozias Leduc entreprend la construction de Correlieu avec l’aide de son père, pour finalement s’y installer en 1894. "Correlieu", une ancienne expression de marine, indiquait qu’on tenait « corps et lieu » sur un navire durant une traversée.

Correlieu est l’endroit où le coeur est en tout, aux amis et à leurs amis qui visitent l’atelier de l’artiste qui l’habite. - Ozias Leduc

L’atmosphère qui règne à Correlieu procure à Leduc un espace de réflexion propice à la planification et à l'exécution de ses projets. Elle contribue à injecter dans son oeuvre mysticisme, symbolisme et poésie.

Bien que l’atelier ne soit à ses débuts qu’une modeste habitation de bois, Correlieu est agrandi à l’occasion du mariage de l’artiste en 1906 , ce qui le transforme en un espace pour y accueillir amis et invités. D'une superficie de 7 mètres de largeur et de 8 mètres de profondeur, il est divisé en un ensemble d'espaces de vie, dont une chambre noire pour la photographie et une remise pour les oeuvres qu'il ne destine pas à la vente ainsi que le matériel d'artiste. Correlieu comporte un atelier central, une cuisine et une chambre, en plus d’une petite salle de bain et de grandes fenêtres qui donnent à Leduc une lumière douce pour travailler. 

Un lieu de rencontres

Au cours des années, Correlieu devient un lieu d’échange avec intellectuels et créateurs de Montréal. Plusieurs hilairemontais et jeunes montréalais fréquentent la maison-atelier pour y recevoir les conseils de Leduc, surnommé le « sage de la montagne ».

Témoignage

Correlieu, un témoignage de Simone Leduc-Lamy, nièce d'Ozias Leduc
Téléchargez en format WebM (3,6 Mo)
Téléchargez en format MP4 (2,5 Mo)

Haut de page