Passer au contenu principal
Ozias Leduc, un artiste entre ciel et terre
Musées numériques Canada

Plan du site | Remerciements et crédits | Vos commentaires | English Version

Sur la terre comme au ciel

Vue d'ensemble de l'intérieur de la Chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours, en direction de l'autel.
Sur la terre comme au ciel
Sur la terre comme au ciel

Chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours

Chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours

La longue histoire de la chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours débute en 1655. Deux ans après son arrivée à Ville-Marie, Marguerite Bourgeoys (1620-1700), première enseignante et fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame, demande la construction d’une chapelle de pèlerinage dédiée à la Sainte Vierge.

Débutant dans les années 1880, le travail de décoration de la chapelle s'étale sur plusieurs années. Chacune des scènes illustre un épisode de la vie de la Vierge Marie. Datant des années 1886-1889, ce décor peint en grisaille sur lattes de bois est l’œuvre de l'artiste François-Édouard Meloche, maître dans l’art du trompe-l’œil, technique donnant aux scènes peintes une apparence de profondeur.

La chapelle est remise au goût du jour en 1908, en réponse aux pressions de mécènes montréalais. On embauche Delphis-Adolphe Beaulieu, un peintre décorateur. Ce projet nécessite d’abord le nettoyage de la voûte pour qu'elle soit ensuite recouverte d'une couche de peinture fraîche. Beaulieu décide d’utiliser pour son projet la technique de marouflage, qui consiste à peindre des toiles en atelier pour ensuite les coller sur les murs et la voute de la chapelle.

Ozias Leduc est embauché pour peindre Le Couronnement de la Vierge, deux groupes de Trois anges en adoration, ainsi que deux portraits illustrant Paul de Chomedey de Maisonneuve (1612-1676), fondateur de Montréal, et Marguerite Bourgeoys.

En raison de l’assèchement de la colle qui retenait les toiles de Beaulieu et de leur détachement éventuel, nous sommes désormais en mesure de revoir les œuvres du passé. Les peintures de Meloche sont aujourd’hui visibles dans la chapelle, pratiquement dans le même état qu’elles l'étaient en 1889. 

La chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours est marquée par une histoire riche et de nombreuses œuvres d’art se sont succédées, pour devenir un incontournable du patrimoine religieux montréalais. Les découvertes à travers les années sur les modifications de la décoration de la chapelle permettent de mieux comprendre son histoire et la contribution de Leduc à sa réalisation.

Visite guidée

Chapelle Notre-Dame de Bonsecours
Téléchargez en format WebM (9,2 Mo)
Téléchargez en format MP4 (11,8 Mo)

Haut de page