Passer au contenu principal
Ozias Leduc, un artiste entre ciel et terre
Musées numériques Canada

Plan du site | Remerciements et crédits | Vos commentaires | English Version

Regard sur l'oeuvre

Détail d'un tableau illustrant en gros-plan le visage d'un homme d'âge moyen.
Regard sur l'oeuvre
Regard sur l'oeuvre

Jean-Baptiste-Nectaire Galipeau (détail)

Portraits

Capturer l'essence du modèle

C’est en 1888 qu’Ozias Leduc peint ses premiers portraits. Il utilise comme modèles les membres de sa famille et son maître d’école, Jean-Baptiste-Nectaire Galipeau. Ces tableaux deviennent les témoins de la vie personnelle de l’artiste.

Par sa manière minutieuse et précise de peindre les moindres détails, Leduc cherche à fixer sur la toile le caractère même du sujet. Il utilise d'ailleurs couramment la photographie pour l'exécution de ses portraits. Cette technique évite non seulement un temps de pose prolongé à ses modèles, mais permet aussi au peintre d'en conserver une référence visuelle. Au-delà de la ressemblance physique, il cherche à dresser un portrait du caractère de son sujet.

Ce fut sans doute le cas pour le portrait de son maître d’école, Jean-Baptiste-Nectaire Galipeau, réalisé à partir d’une photographie. Saisissant de réalisme, l'oeuvre capture autant les détails de l'expression du visage que ceux des vêtements. Leduc nous présente dans cette oeuvre un homme respectable. L'arrière-fond et les vêtements, de couleurs sobres, attirent l’attention au visage et à son expression.

Galipeau reconnaît le talent de son élève et l’encourage à persévérer. C’est sans doute pour le remercier que, quelques années plus tard, Leduc lui offre ce portrait.

Quoique la plupart des portraits de Leduc représente les gens de son entourage, certains d’entre eux sont des commandes. Maurice Gagnon dans Arts Canada décrit l’art du portrait d’Ozias Leduc :

Leduc recherche la ressemblance qui lui paraît “nécessaire”, mais, ce qu’il veut fixer avant tout, c’est la manière d’être habituelle du modèle; surtout, aucune impression d’instantané. Ses portraits travaillés de façon à faire ressortir la rigueur psychologique du modèle, relèvent de cette esthétique, qui, utilisant les procédés de la nature morte, la transcendent en l’ennoblissant. - Maurice Gagnon

Hommage à son père

Leduc représente son père comme le pomiculteur qu'il était, en tenant un panier rempli de fruits. L’artiste reconnaît l’importance du labeur tant en art que dans les métiers manuels. 

Haut de page