Expositions

L'ESPRIT DES LIEUX
des Muséales de Mont-Saint-Hilaire
17 juillet au 12 septembre

Dans une volonté de conclure en beauté l’année de célébrations du 20e anniversaire de La Maison amérindienne et du 25e anniversaire du Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire, inspiré par le concept du photographe Francis Marin; qui consiste à présenter des photographies du lieu où elles sont exposées.

Pour cette occasion, monsieur André Michel, fondateur du Musée, et madame Chantal Millette, directrice de La Maison amérindienne, ont invité le photographe à créer sa 27e série d’œuvres photographiques sur les lieux muséaux de Mont-Saint-Hilaire.

L’ESPRIT DES LIEUX invite l’observateur à vivre une expérience spatiale enveloppante, en suspension dans cette habile mise en abyme. Les Muséales habitent le mont Saint-Hilaire, tout comme Wigwomadensis, habite les créateurs. Francis Marin a parcouru l’érablière ancestrale de La Maison amérindienne, la Maison Paul-Émile-Borduas sur les berges de la rivière, les bâtiments du Domaine Ozias Leduc et les œuvres de Jordi Bonet, pour en capturer l’essence.

Tel un diaporama à l’échelle humaine, les images prennent vie au fil des pas du visiteur pour créer un dialogue avec les objets d’arts qui l’entourent. Ainsi, le regard de l’observateur en mouvement, lui permet de s’intégrer au cœur de l’œuvre, pleinement conscient du moment et de la beauté des lieux imprégnant son esprit.

(Wigwomadensis: montagne en abénakis)

HOMMAGE À JEAN LETARTE
Maison Paul-Émile Borduas
26 juin au 25 juillet 2021

C'est du 26 juin au 25 juillet 2021 qu'est présentée l'exposition hommage à Jean Letarte, à la Maison de Paul-Émile Borduas, six années suivant sa dernière exposition dans ce lieu qu'il affectionnait. Pour cet hommage, le corpus est constitué d'un survol des grandes périodes de l'artiste, des oeuvres issues de ces dernières années de production, ainsi que des objets personnels significatifs. 

Jean Letarte est l’un de ces artistes à la main magique : il peut créer un simple dessin à la plume, peindre une toile gigantesque et élaborer ces extravagants bijoux-sculptures qu'il nomme ses « transportables ». À la fois graveur, peintre, sculpteur, aquarelliste, il fût sans cesse attiré par les nouveaux médiums et les nouvelles techniques.

Après ses trente années à titre de réalisateur à la société Radio-Canada, Jean Letarte prit sa retraite en 1990. Pendant ces mêmes années, il enseigna aussi les arts plastiques à l'Université du Québec de Trois-Rivières pendant 20 ans, tout en poursuivant l’enseignement dans son atelier privé.

''L'être humain me trouble, dans sa complexité et dans sa recherche de vie. Pour exprimer ce que je ressens, ce que je vois, je n'hésite pas à recourir à toutes les techniques de travail et à en développer de nouvelles. La rencontre avec mes élèves a fait naître en moi beaucoup de remises en question, me faisant comprendre que l'exploration ne connaîtra jamais de fin.'' Jean Letarte

Un aurevoir touchant pour cet artiste de l'art contemporain québécois, qui a su marquer les esprits et les coeurs.